584 Les samedis musicaux #8 Bye bye Jacno (Stinky Toys)

7 novembre 2009 Par KMS
Imprimer cette note Imprimer cette note

Stinky Toys : You close your eyes + Lonely Lover (Album : Stinky Toys 1977)

Adobe Flash Player

C’est quand qu’on va mourir ? Je posais cette question hier. C’est quand qu’on va mourir ? Pour Jacno c’était dans la nuit de jeudi à vendredi. Encore un putain de cancer…

Il y a des gens quand ils s’en vont, ils emmènent avec eux un bout de notre jeunesse, un bout de notre adolescence. Jacno c’était d’abord les Stinky Toys pour moi. Un des tout premiers groupes punk français dès 76.

Etait-ce la présence de la jolie Elli Medeiros au chant qui faisait qu’on en parlait autant dans la presse (jusqu’à faire la couverture du Melody Maker malgré des commentaires peu élogieux sur leurs concerts)? Il n’empêche qu’ils avaient fait la première partie des Sex Pistols en 76 lors d’une tournée Anglaise. On suivait leurs aventures dans les pages du « Rock d’ici » de Best ou les colonnes de Rock & Folk.

Je me souviens particulièrement de ce pastiche de roman-photo que Rock & Folk avait publié dans le n° de juin 77 (En couverture Stevie Nicks (les filles du rock)(sic) et en disque du mois : The Beatles Live at the hollywood bowl). Les Stinky Toys ne sortiraient leur premier 45T que le mois suivant.
Il y avait dans ces images quelque chose du rêve rock’n roll qui faisait obligatoirement rêver les ados dont je faisais partie. La belle Elli faisait fantasmer aussi il faut bien l’avouer…


(il faut cliquer sur les images pour les voir en grand)(le texte accompagnant les images est croquignolet aussi)

Leur premier album, bien moins mauvais que ce que l’on avait bien voulu en dire dans la presse à l’époque, je crois bien que c’est le 2ème disque punk que j’ai acheté, juste après Nevermind the bollocks… Avant le premier Clash pourtant sorti plus tôt. Tiens c’était il y a tout juste trente ans.
Je n’ai jamais acheté le suivant, sorti trop tard, le monde avait changé. Jacno l’avait d’ailleurs très bien compris puisqu’il était passé à autre chose dès 1979 et en forme géométrique sortait Rectangle et Triangle. Des petits bijoux de pop synthétique plus influencés par Kraftwerk que le punk.

Il en suivra le duo électro-pop avec la jolie Elli sur lequel on dansera au début des années 80 (Anne cherchait l’amour, Main dans la main (et la mini jupe rouge d’Elli…), Je t’aime tant…). Ces deux albums que j’avais chacun sur une face d’une K7 C90 et qui ont été volées dans la voiture il y a bien longtemps… Il y a aura aussi la B.O. et leur apparition dans Les nuits de la pleine lune de Rohmer… Plein de chose que je n’avais pas écoutées depuis longtemps. Jusqu’à hier soir…

Et puis peu importe après tout. Avec le temps il en restait surtout ces rêves brumeux d’adolescence sur fond de jeunesse punk et libérée, comme dans ce foutu roman-photo, cette jeunesse qu’on n’aura pas su vivre ainsi.

Bonus track : un détail du verso de la pochette en forme de clin d’oeil à quelqu’un qui se reconnaîtra

Nota 1 : La chanson Lonely lovers sera adaptée quelques années plus tard pour Lio, deviendra méconnaissable et Amoureux solitaire
Nota 2 : les deux morceaux craquent un peu, ils sont repiqués directement du vinyle

Tags : , , ,

Catégorie : 7 Tease, Samedis Musicaux

Comments are closed.