579 Les samedis musicaux #7 (Tyrannosaurus Rex)

31 octobre 2009 Par KMS
Imprimer cette note Imprimer cette note

Tyrannosaurus Rex : Dwarfish Trumpet Blues (Album : My People Were Fair and Had Sky in Their Hair… But Now They’re Content to Wear Stars on Their Brows 1968)

Adobe Flash Player

Disons le tout net, Devandra Banhart est un sale copieur. Il a tout pompé sur Tyrannosaurus Rex. La guitare, les percussions fleurant bon le henné et le patchouli, le folk hippie garanti made in shilom, tout. Jusqu’à la voix chevrotante de Marc Bolan. Oui le Marc Bolan qui après avoir raccourci le nom de son groupe en T.Rex (il a bien fait), s’est lancé dans le glam rock avec le succès que l’on connait (Telegram Sam, Get it on, Hot Love et Children of the revolution entre autres).

A la fin des années 60 et avant de passer à l’électrique, Tyrannosaurus Rex faisait dans le folk mêlant influences Indiennes et fééries sorties directement du Seigneur des anneaux. Quatre albums (très bons d’ailleurs) sortis entre 1968 et 1970. La suite de l’histoire est connue (Cf. ci-dessus) jusqu’à ce 16 septembre 1977 où sa petite amie, Gloria Jones, fracassa sa Mini 1275GT contre un platane, tuant sur le coup Marc Bolan alors qu’il commençait à être oublié de tous.

Son premier album au titre à rallonge a également trois particularités. La première est que l’on y entend John Peel lire un conte inspiré par Tolkien à la fin d’une chanson. La deuxième est que c’est un des premiers albums produits par Tony Visconti qui se révèlera surtout quelques années plus tard en produisant Electric Warrior de T.Rex mais aussi la trilogie Berlinoise de David Bowie (Low/Heroes/The lodger).

La dernière concerne la pochette hallucinante de ce disque. Celle-ci a été dessinée par George Underwood, un ami de Bowie qui transformera également à l’aérographe la photo de la pochette immortelle de Ziggy Stardust…. Le même George Underwood qui est entré dans l’histoire le jour où il a frappé David Bowie lorsqu’il avait 15 ans, dans une bagarre stupide pour une fille. Son coup de poing ayant blessé l’oeil gauche de Bowie, entraînant une dilatation permanente de sa pupille, lui donnant l’impression d’avoir des yeux vairons.

Quant à ce copieur de Devendra, vous n’entendrez plus ses disques de la même manière après avoir entendu Tyrannosaurus Rex.

Tags : , , ,

Catégorie : Samedis Musicaux, Sexties

2 Responses to “ 579 Les samedis musicaux #7 (Tyrannosaurus Rex) ”

  1. -Twist- on 26 juin 2010 at 15 h 42 min

    Incroyable pochette! Elle a fait parler à l’époque ou l’album est sorti dans l’anonymat le plus complet, malgré John Peel qui ne devait pas encore être l’icone qu’il est devenu aujourd’hui?

    Et incroyable titre d’album aussi! A mon avis, il a du détenir pendant un moment le trophée de « titre d’album le plus long de l’histoire » pépère Bolan.

    Inconnu à mon bataillon en tout cas cet album. Bon premier extrait, et nul doute effectivement que Devendra Banhart a écouté ce disque là… Faudrait que j’écoute la suite tiens.

    • KMS on 26 juin 2010 at 16 h 25 min

      Les albums de Tyrannosaurus Rex sont très bien d’une manière générale, et celui-ci n’est en fait pas le meilleur (mais il était plus intéressant pour les anecdotes). Il faut écouter les excellents Unicorn et Beards of stars.