571 Les samedis musicaux #5 (The Flaming Lips)

17 octobre 2009 Par KMS
Imprimer cette note Imprimer cette note

The Flaming Lips : Riding To Work In The Year 2025 (your invisible now) (Album : Zaireeka 1997)

Cd 1 Cd 2
Cd 3 Cd 4
Mix  

Zaireeka est une bizarrerie musicale unique en son genre. Il a beau être indiqué 4 compact discs sur la pochette ce n’est pas un quadruple album. Il y a pourtant bien 4 disques dans le gros boîtier. Mais ce n’est pas un quadruple album. Juste un album simple. Mais sur quatre disques. C’est bien là la particularité de celui-ci et il fallait être un cinglé comme Wayne Coyne pour en avoir l’idée.

Pourquoi quatre disques alors? Puisqu’il n’y a que huit chansons entre 2 et 10mn. Tout simplement parce que les pistes des huit chansons sont réparties sur les 4 CD. Pour écouter une chanson avec il faut lire les 4 cd EN MÊME TEMPS ! Ou seulement deux. Ou trois. Voire même un seul mais ça n’a pas grand intérêt. C’est là où le concept devient intéressant (ou ridicule c’est selon). Il faut donc mettre chaque disque dans un lecteur séparé, se munir de trois ami(e)s (pour la version intégrale), chacun le doigt sur le bouton pause du lecteur. Au début de chaque chanson, un point de synchronisation est positionné pour que chacun cale son lecteur. Puis au signal tout le monde appuie en même temps sur Play. Tout est d’ailleurs très clairement indiqué dans le mode d’emploi.

La meilleure façon d’écouter ce(s) disque(s) est d’utiliser des lecteurs situés dans des pièces différentes (sur l’ordinateur, sur les appareils dans les chambres, la cuisine, que sais-je) et de bouger ensuite entre les pièces pour « mixer » la chanson à sa guise. Le concept est intéressant même si en temps normal il est IMPOSSIBLE d’écouter l’intégralité des chansons puisque réparties sur ces 4 foutus disques (tu as toujours quatre personnes sous la main à la maison toi?). Néanmoins la manipulation est déjà plus simple avec seulement deux disques et donne des résultats intéressants. Surtout que les combinaisons sont multiples, le 1 avec le 2, ou le le 3 avec le 2, ainsi de suite.

La musique quant à elle est du pur Flaming Lips produit par Dave Fridmann, proche de the Soft Bulletin que ce disque annonce, ça explose et ça dégouline en même temps. Comme il est dit : « The record also contained frequencies not normally heard on commercial recordings and on rare occasion has caused the listener to become disoriented. »

Il est clair que c’est une idée de cinglé (il suffit de lire l’avertissement sur le boîtier) et que les Flaming Lips n’ont pas dû en vendre des tonnes. A ma connaissance c’est le seul exemple de disque produit de la sorte et permettant de telles variations et de jouer sur l’espace sonore, même si Under the Jaguar sun de Nadja sorti cette année s’en approche mais avec seulement deux disques.

Le procédé a néanmoins l’avantage de ravir Wayne Coyne qui explique dans le livret que, outre le fait que le titre de l’album provient de la contraction de Zaire et d’Eureka (suivent des explications fumeuses sur les raisons de cette contraction), l’idée vient de une expérience appelée The parking lot experiment où des cassettes audio sont jouées dans des voitures situées à différents endroits d’un parking pour faire une oeuvre audio avec une dimension supplémentaire à savoir l’espace dans lequel est joué celle-ci, et avec d’intégrer le hasard avec les décalages rythmiques inhérents aux problèmes de synchronisation. A l’usage il est vrai que l’écoute même de seulement deux disques en même temps sur deux lecteurs différents et de préférence dans deux pièces différentes donne des résultats surprenants et bouleverse la manière d’écouter la musique.

On s’en rendra compte avec Riding To Work In The Year 2025 ou l’écoute séparée des quatre parties donne parfois l’impression d’écouter quatre chansons différentes. Le mix des quatre parties donnant encore autre chose. Comme le mix de seulement deux ou trois parties entre elles donnerait encore un autre morceau. Libre à chacun finalement de s’amuser comme il veut et c’est justement ce qu’a voulu Wayne Coyne en sortant de disque pour le moins étrange.

(Comme il est ici impossible de démarrer les 4 lecteurs en même temps, j’ai mixé la chanson afin de pouvoir l’écouter en entier. Mais vous pouvez essayer de les caler pour en lire plusieurs en même temps.)

Tags : , ,

Catégorie : 'til 1999, Samedis Musicaux

Comments are closed.