549 Lazy (Cocteau Twins)

1 septembre 2009 Par KMS
Imprimer cette note Imprimer cette note

Cocteau Twins : Lazy calm (Album : Victorialand 1986)

Adobe Flash Player

J’ai fait tourner de vieux Cocteau Twins ce soir, musiques et souvenirs éthérés d’un automne assez étrange. La voix d’Elisabeth Fraser m’insupporte parfois mais les Cocteau Twins… il y a quelque comme de vieilles sensations que je voudrais retrouver dans ces disques si tout ne s’est pas perdu dans le temps et la réverb.

Ce sont des disques de paresse ceux des Cocteau Twins. De ceux qui s’écoutent sans faire grand chose, un peu avachi sur le canapé ou dans un fauteuil. On écoutait ça le samedi ou le dimanche après-midi, de ces journées oisives où on ne fait qu’attendre quelque chose qui n’arrive jamais à part la nuit. En sirotant un thé au jasmin.

Il y a des choses qui s’évanouissent en nous au fil du temps, le goût pour les après-midi comme ça, parce que toujours un peu plus d’insouciance s’est envolée avec le vent qui se lève dans les branches des arbres.
Parfois je me demande si ce n’est pas pour cela que j’ai moins de goût pour les nouveautés, tous ces disques qui sortent tout le temps et derrière lesquels je continue de courir et que je trouve trop souvent un peu fades. Peut être seulement parce qu’ils ne me rappellent encore rien.
Il y a tellement de nouveaux disques et petit à petit tellement moins de vie qu’on n’a plus le temps de les vivre, de leur construire des histoires.

C’est de la musique de dilettante. Je rêvais de mener une carrière de paresseux, de oisif. Il y avait une chanson qui disait il y a longtemps, je mène une carrière de malheur. Jje voulais une carrière de paresseux.
De celle où le matin quand tu te lèves, tu as le temps d’aller marcher dans l’herbe pour sentir la rosée, et regarder le soleil au travers des feuilles des arbres. De celle où on écoute les Cocteau Twins le samedi après-midi. Une sorte de vie cinématographique idéale.

J’avais les aptitudes pourtant, toutes les qualités requises, j’ai raté ma carrière, je n’ai pas eu le rôle. Peut être pas trop tard pour renverser la vapeur mais on vieillit, on n’a plus le dynamisme nécessaire, pire on y croit moins. Pourtant l’envie est là…

Tags : ,

Catégorie : Ecoute s'il pleut, I live in the 80's

Comments are closed.