654 Nombrilitude (Hope Sandoval)

1 mars 2010 Par KMS
Imprimer cette note Imprimer cette note

Hope Sandoval : Lady Jessica and Sam Album : Through the devil softly 2009)

Adobe Flash Player

Le soleil froid et le ciel bleu donnait certains espoirs à cette matinée. Sonic Youth déroulait le monde sonore de Theresa dans la voiture. Je tournerais autour du monde à l’infini en écoutant Sonic Youth pour échapper à l’ennui du bureau.
J’ai des envies de photos. Des envies d’ultra grand angle. Comme pour prendre plus de recul. Plus jeune je ne rêvais que de téléobjectifs puissants et lourds. Je voudrais maintenant englober le monde dans un seul regard avant qu’il ne soit trop tard.

Je me suis vu vieillir en regardant des photos pourtant pas si vieilles la semaine dernière. Comme si sept années défilaient comme ça en un claquement de doigt. Un vieillissement en accéléré. Voir tous ces changements, ces changements physiques, cette bascule entre deux âges. J’ai raté mon portrait de Dorian Gray, la photo n’a pas changé. Même si elle a vieilli elle est restée intacte. A croire que c’est le corps qui a supporté en plus les turpitudes du cliché.

Je devrais peut être, comme je l’avais fait pour l’océan, prendre un autoportrait tous les jours. Les mettre bout à bout, et regarder défiler en quelques secondes une année ou plus de vieillissement. On en revient aux photos.

L’après-midi est arrivé avec les nuages effaçant le bleu du ciel. J’ai mis Hope Sandoval dont l’album vaut mieux que ce que j’en pensais l’été dernier, même si la deuxième moitié est un peu fade. Il fallait peut être le mouvement des nuages dans le ciel pour le reconsidérer. On reconsidère toujours certaines choses avec le temps et le vent. Une moitié c’est toujours mieux que rien.

La voix de Hope Sandoval fait toujours l’effet des vapeurs déliquescentes du passé comme si elle traversait une faille spatio-temporelle. Velours pourpre et parfum d’orient des jours alanguis où l’on n’entend plus que le bruit des pages qui se tournent. Une volupté au goût particulier, presque oubliée. Souvenirs fantômes impalpables.

Je pensais comme ça, je finis toujours par céder à la voix de la belle Hope Sandoval comme on finit toujours par céder au temps qui passe. Je pensais comme ça à des images comme on écrit des phrases. Je pensais comme ça, des photos comme une manière de peindre le silence.

Tags : , , , ,

Catégorie : Ecoute s'il pleut

14 Responses to “ 654 Nombrilitude (Hope Sandoval) ”

  1. J-P. on 2 mars 2010 at 4 h 03 min

    Mais qui peut résister à cette voix sublime ? Très beau titre, en plus… Merci pour ce rappel (je n’ai pas encore écouté cet album, assez mal accueilli l’an dernier en effet.)

    • KMS on 2 mars 2010 at 8 h 40 min

      La première moitié est bien, la seconde moins à cause des chansons qui manquent de corps. Je crois qu’on attendait beaucoup de cette dame, c’est de là que vient la déception. Mais les 5 premières chansons suffisent à mon plaisir.

  2. anakin on 2 mars 2010 at 13 h 58 min

    Et puis Hope c’est un beau prénom. Comme Summer ou Autumn. Sandoval, ça sonne un peu moins charmant, comme un laboratoire pharmaceutique. Je n’ai pas eu tes réserves concernant cet album, peut-être parce que je lui passe tout, du moment qu’elle apparaît et qu’elle me caresse les tympans avec son timbre beau et indolent.
    La Nombrilitude c’est une bonne habitude. Comme ces petits Rien. Il ne manque que le cliché, l’image pieuse du diariste mélomane et érudit.

    • KMS on 2 mars 2010 at 20 h 37 min

      Je ne prendrais pas mes habitudes avec la nombrilitude je crois.
      Tu penses sans doute au laboratoire Sandoz en évoquant son nom mais tu n’es pas sans ignorer que c’est un laboratoire mythique puisque c’est celui qui fabriquait le LSD lorsqu’il était encore autorisé. Il y a même un morceau de Amon Düll II qui s’appelle Sandoz in the rain et ce n’est pas par hasard.

  3. disso on 2 mars 2010 at 19 h 01 min

    Elle est jolie, elle a une voix très belle et un passé musical qui ne l’est pas moins. Seulement, elle le sait qu’elle a une belle voix, elle s’en sert, en use et… en abuse aussi. D’où ce through the devil softly : bien réalisé (la dame a pris son temps), jolies mélodies, et lisse, tellement lisse. Elle a gardé sa voix, mais elle a perdu son âme Hope, j’en ai bien peur. Une de mes plus grosses déceptions de l’an passé (avec R…, mais ça, c’est une autre histoire, je n’en parlerai pas ici)

    • KMS on 2 mars 2010 at 20 h 34 min

      Je pensais comme toi, et je pense toujours la même chose pour la 2ème moitié de l’album, mais le début mérite une nouvelle écoute. Tu devrais essayer.

    • anakin on 2 mars 2010 at 22 h 11 min

      Suis mais alors pas d’accord avec ce que vous dites, Disso (je vouvoie à travers la toile, c’est plus rigolo). Hope n’a rien perdu du tout, c’est vous qui vous êtes refroidie, mais peut-être est-ce à cause de R, à moins qu’il n’y ait pas corrélation entre ces deux déceptions. :-)

  4. gilda on 3 mars 2010 at 11 h 31 min

    C’est marrant, l’autoportrait, je m’y suis mise depuis mon plus récent séjour à Bruxelles.
    Ça n’aura de sens qu’au bout d’un temps long (s’il est accordé).
    Peut-être aussi que je voudrais comprendre ce qui ne va pas chez moi.

    • KMS on 3 mars 2010 at 19 h 13 min

      C’était une idée comme ça. Peut être que je le ferai un jour. Mais je ne suis pas certain de vouloir voir le résultat en fait…

      • gilda on 5 mars 2010 at 13 h 48 min

        En fait je crois que j’arrive bien à faire abstraction qu’il s’agit personnellement de moi. C’est moi seulement parce que je m’ai sous la main comme personne d’autre. Question de disponibilité. L’idée est plus générale : voir par l’exemple comment peu à peu nous marque le temps.
        Et puis s’y ajoutent des à-côtés marrants : le peu qu’on entrevoit du reste, des saisons, des vêtements.
        Cela dit, ne sera intéressant qu’au bout d’un long temps.

      • KMS on 5 mars 2010 at 14 h 28 min

        C’est bien le problème, il faut de la durée pour que ça ait un sens mais pour cela il faut avoir la constance de prendre la photo tous les jours ou presque.

  5. GT on 3 mars 2010 at 15 h 42 min

    Tu en avais déjà parlé à l’époque, puis j’en ai lu quelques critiques pas très enthousiastes… et j’ai bêtement oublié cet album ! Moi qui adore pourtant sa voix, et, surtout, ce qu’elle faisait avec Mazzy Star… bref, faut absolument que j’écoute cet album au plus vite…

    • KMS on 3 mars 2010 at 19 h 13 min

      Comme je le dis quelque part au-dessus, la première moitié vaut quand même le coup.

  6. lyle on 5 mars 2010 at 17 h 33 min

    Je l’ai trouvé bon moi, cet album et je l’avais dit. Elle a vieilli et cela ce sent.