466 Je me souviens #2 (The Cramps)

5 février 2009 Par KMS
Imprimer cette note Imprimer cette note

    (466)
The Cramps : Garbageman (Album : Songs The Lord Taught Us 1980)

Je me souviens de la première fois où j’ai entendu parler des Cramps, c’était dans un article de Philippe Garnier dans Rock & Folk en 79 ou 80 (septembre 79, n° 152 avec Bob Marley en couverture, je l’ai retrouvé).

Ca parlait d’une bande punks cinglés, branchés rockabilly et 45T collectors, d’un concert où à l’entrée de la salle il était écrit Couteaux et chapeaux interdits. C’était inscrit PUNKABILLY en grosses lettres grasses.

On y voyait une photo classique de Poison Ivy en haut talon, bas résilles et une Gretsch orange, pas la 6118 avec laquelle on prendra l’habitude de la voir, mais une solid body avec quand même le fameux vibrato Bigsby. Elle était impressionnante.

Oubliés aussitôt découverts. On se souvient quand même de l’article puisqu’on le retrouve trente ans plus tard. Les articles de Garnier à l’époque, c’était du rêve rock’n roll et américain en noir et blanc sur six ou huit pages en petits caractères serrés, presque tous les mois. Ca marquait une jeunesse.

Il a fallu un paquet d’années ensuite avant d’écouter un de leurs disques. C’était Look Mom no head au début des années 90. Avec une pochette aussi crétine que le titre. Il était déjà bien tard.

On se souvient de vidéos avec Lux Interior hurlant comme un possédé, torse nu, avec son pantalon en cuir moulant à la limite de l’outrage à la pudeur, se roulant par terre, le micro enfoncé dans la bouche, tandis que derrière, Poison Ivy dans ses bas résille faisait vibrer sa grossse gretsch orange, la 6118, dans un fracas métallique. A leurs débuts ils avaient donné des concerts dans des asiles psychiatriques où il était clair que les vrais cinglés, c’étaient ceux qui faisaient du bruit sur scène.

On a raté ça, tout ça. On a tellement raté dans les années 80.

Ce matin on a appris que Lux Interior était parti rejoindre Bryan Gregory et sa flying V à pois. Tout ça est une histoire de guitare. De violence, de sexe, de sueur et de mort aussi…

Tags :

Catégorie : I live in the 80's, Je me souviens

Comments are closed.