488 Sunset boulevard (John Martyn)

24 mars 2009 Par KMS
Imprimer cette note Imprimer cette note

John Martyn : Bless the weather (Album : Bless the weather 1971)

Je sais bien, que je n’écris plus rien. Que rien ne vient. Après on fait vaguement illusion, on jette quelques phrases comme un réflexe inconscient, la force de l’habitude ou un truc dans le genre, mais on sait bien que ce n’est rien. On ne va pas parler du ciel à chaque fois, de la pluie, du beau temps. On a usé ça jusqu’à la corde. Le reste ne sort pas, bloqué là comme ça à l’intérieur.

C’est dommage pour le ciel, celui au-dessus du port ce soir alors que le soleil n’était qu’une grosse boule jaune et rouge prête à s’enfoncer. C’est rien, j’ai juste pensé à cette chanson de John Martyn. Il est mort il n’y a pas longtemps. Il était dans un sale état, une jambe en moins, confit à l’alcool, on épargne les détails. J’aime pas tout, j’ai pas trois disques de ce type, mais ses albums du début des seventies il y a des trucs dessus parfois, ça file la chair de poule. Avec pas grand chose souvent, contrebasse, sa guitare sa voix, parfois un type qui fait tchi tchi ploc ploc derrière, un piano, moins il y en a mieux c’est. Solid Air bien sûr, la chanson pour Nick Drake, avant aussi.

En passant à coté du port ce soir, avec le soleil qui se couchait j’ai pensé à John Martyn, parce que cette chanson c’est juste ça, un soleil qui se couche, cliché comme c’est pas permis, ne manque plus que le palmier sur la photo. Là sur le port de Bonneuil ça ne risque pas, il n’y a que du hangar, et pas flambant neuf, c’est peinture écaillée et odeur d’huile usée. But every junkie’s like a setting sun comme disait Neil.

Tags : , ,

Catégorie : 7 Tease, Music of my mind

Comments are closed.