500 Cinq centième (Bob Dylan)

26 avril 2009 Par KMS
Imprimer cette note Imprimer cette note

Bob Dylan : Visions of Johanna (alternate take) (AlbumBootleg : Blonde on blonde sessions 1965-1966)

On arrive à la 500ème chanson. Juste un bout de chemin.

A cause du (pas si mauvais) hors-série de Rolling Stone acheté à l’aéroport en partant vers Mallorca, j’ai parfois pensé à Dylan durant ces vacances, en prenant un café sur la terrasse de l’hôtel le matin, face à la mer turquoise. J’ai des crises de Dylan comme des retours de palu, on ne sait jamais quand ça arrive, quoiqu’avec le nouvel album on aurait pu s’en douter (moins bien que le précédent à moins d’être un fan de l’accordéon Zydecco).

On l’a peu écouté Bob, une seule fois, dans la voiture sur les routes sinueuses de la serra de Tramuntana, il n’y avait qu’un album dans l’ipod. C’est le problème des vacances, on veut toujours écouter le disque qu’on n’a pas. Il y a des médicaments qu’on devrait toujours prendre avec soi.

C’est quand même étonnant cette obsession doucereuse (douce heureuse?). Du coup j’ai mis les trois premiers vinyles de Biograph en rentrant de l’aéroport l’autre soir, histoire de faire un résumé rapide. Tu as demandé tu mets toujours Dylan en rentrant? Non, juste le disque qui a manqué durant les vacances. Ca fait le même coup à chaque fois. Ce n’est pas faute parfois d’en emmener des tonnes (enfin 30Go)(ce qui est peu en fait).

Ca méritait bien la 500ème chanson avec un Dylan nonchalant et ce « mercury sound », fin et sauvage. Il n’y avait pas eu de Dylan depuis la 364ème chanson. Ca commençait à faire.

Dans cette version (inédite) plus brute des Visions de Johanna, les fantômes de l’électricité soufflent encore plus fort. Ca fait partie des dix phrases préférées de Dylan ce The ghost of electricity howls in the bones of her face. Ca fait partie de l’obsession.

Tags : ,

Catégorie : Obsessions, Sexties

Comments are closed.