517 A day in the life ou presque (Crystal Stilts)

3 juin 2009 Par KMS
Imprimer cette note Imprimer cette note

Crystal Stilts : The Dazzled (Album : Alight of light 2008)

J’ai rêvé de la maison cette nuit, les murs étaient en sale état, il y avait encore les gens à l’intérieur. Il y avait un mur salement tagué qui coupait le jardin en deux. En dehors des murs, du moins je l’espère, je n’ai fait que rêver de la réalité ce qui finalement est assez triste pour un rêve.En promenade hier soir à Bagnolet dans le mix audio/vidéo de Pierre Ménard et le Désordre de Philippe De Jonckheere.
J’y vois un lien de cause à effet dans les deux photos prises à la volée ce matin sur le pont. Il faudrait enlever cette rambarde, est-ce que les gens tomberaient plus dans la Marne s’il n’y en avait pas? La réponse est probablement, peut être avec un coefficient de certitude plus prononcé. Mais ça serait plus simple pour photographier la Marne de la voiture.

Par rapport à la photo numérique j’ai gardé trop de réflexes argentiques. Photographier avec la parcimonie calculée due à la limitation de stockage du support (36 poses) et/ou du coût du développement.

Pris conscience de n’avoir jamais utilisé le mode rafale de l’appareil, ni laissé le doigt sur le déclencheur pour prendre plusieurs clichés à la suite. Cela doit passer quelque part avec l’apprentissage du hasard. Quelque part ça résonnait en écho à ce kebab de photos de Wang Du à la force l’art.

Transformer ce quotidien pour en faire quelque chose, triturer la matière, réfléchir à tout ça puisque je ne peux m’affranchir de ces obligations répétitives et alimentaires.
Aussi pour ces raisons que je dois compiler mes interventions quasi quotidiennes sur le petit journal depuis fin 2007.
Le quotidien est comme le siphon d’un lavabo, plus on se fait attirer plus il est difficile d’en sortir.

En allant chercher à Monop’ de quoi manger ce midi je suis passé devant les panneaux électoraux devant la mairie. J’ai ressenti un flux de haine m’envahir en passant devant l’affiche de D.M’Bala M’Bala . Rien que leurs sales gueules… Ces gens surfent sur la haine et suscitent de la haine. Je les hais de me les faire haïr. Leur matériel électoral est un appel abject à la haine raciale. Est-ce que les dénoncer n’est pas leur faire trop d’honneur? Est-ce que le mépris n’est pas suffisant afin de ne pas leur faire de pub? Je rêve d’une chasse d’eau géante nous débarrassant de ces étrons. Les haïr, je le crains, c’est déjà se faire avoir…

J’avais attrapé en partant le matin une des routes d’Okay (la basse ou la haute je ne sais plus)(la haute)(je préfère la basse) et le Crystal Stilts (ça devient la mode des groupes en Crystal? Stilts, Antlers, Castles qui d’autre?). Il y a un coté perdu dans un brouillard de chaleur dans le son des Crystal Stilts. Ce coté flou. Ce qui ne veut pas dire grand chose.

Envie d’au moins quatre disques EN MÊME TEMPS ce soir (non, pas Zaireeka)(on en reparlera un jour, un jour ou deux…), il me manque des oreilles c’est une certitude.

Tags :

Catégorie : Music of my mind

Comments are closed.