286 Shhhh

27 novembre 2007 Par KMS
Imprimer cette note Imprimer cette note

286 Shhhh : Strings of Consciousness : Sonic Glimpses (Album : Our moon is full 2007)

Je suis sensible à la musique rampante. Celle pas trop violente qui s’insinue dans les interstices ou qui sonne comme une menace. Je pensais à ça parce que ce matin au bureau j’ai mis ce disque tout de suite alors que je buvais mon café en lisant les nouvelles.

J’aime bien la basse de Hugh Hopper. C’est la seule raison pour laquelle il m’arrive parfois d’écouter 6 de Soft Machine, celui avec cette sorte de mugwump sur la pochette. Parce que sa basse est très en avant sur certains morceaux. Lorsque je l’écoute, je me concentre sur son walking dansant, on entendrait que lui finalement ça serait parfait. Je n’ai jamais dépassé le 6 de Soft machine. C’est au moins trois de trop même si Wyatt est encore là sur le 4. Tiens, vendredi soir, David Fenech me disait que Wyatt ne touchait pas un rond sur les albums de Soft Machine. C’est triste.
J’aime bien la basse de Hugh Hopper donc. Je dis ça parce que sur ce disque on entend Hugh Hopper, pas sur ce morceau mais sur le dernier de l’album. C’est même pour cela que j’ai écouté ce groupe. Parce que sur le site il était indiqué qu’Hugh Hopper participait au disque. Ca tient à rien parfois. Ou à beaucoup. C’est selon.

Il y a plein de morceaux rampants dans ce disque. Déjà qu’ils avaient fait un 45T poilu. C’est peut être pour ça qu’il était parfait ce matin. Parce que le soir, on reste là, hagards. Tellement on en a marre. C’est le fait de ne plus y croire. De voir les ficelles. C’est le fait de ne pas comprendre aussi. De ne plus comprendre.
Alors on rase les murs les couloirs. Ca fait sshhshshshshshs le frottement des vêtements sur les murs les couloirs. Il y a des bruits comme ça un peu sur ce disque. Ca fait sshhshshshshshs.
Peut être pour cela qu’en ce moment j’ai besoin de musiques urbaines, industrielles, Ce disque là est juste rampant. J’aime les qualificatifs idiots pour décrire la musique, des mots qui n’ont pas vraiment de sens. Ce disque fait juste sshhshshshshshs, des sshhshshshshshs pour couvrir le bruit de fond insupportable.

Nota : Ce disque de Strings of consciousness est superbe, d’ailleurs Hazam le dit très bien. C’est Barry Adamson (qu’on ne présente plus) qui chante sur ce titre et le disque est même sorti sur son label où on peut l’acheter (ce que je conseille)(fortement)(ou ailleurs d’ailleurs).

Catégorie : Vieilleries

Comments are closed.