This Heat : The fall of Saigon (Album : Made Available 1977/1996)

Ils ont remis le chauffage hier soir, pourtant il ne fait pas froid. J'ai mis This Heat. Ils enregistraient dans une ancienne chambre froide.

Ils n'avaient pas encore sorti de disques lorsqu'ils ont enregistrés cette session en mars 77 chez John Peel. Comme beaucoup d'autres à cette époque bénite, Il avait suffit d'une démo envoyé à ce cher John pour les faire jouer dans son émission.
On était en pleine vague punk mais les trois gars de This Heat n'en avait rien à battre du punk. Ils étaient au delà. Dans une sorte de prolongement politique du King Crimson des deux derniers (à l'époque) albums (Starless and bible black et Red) avec un souci de radicalisation du son et une démarche musicale iconoclaste (Gareth Williams qui jouait de la basse, des claviers et chante n'était absolument pas musicien).

This Heat était dans la démarche post punk du DIY (do it yourself), de la no wave et de l'expérimentation sonore avant même que le punk n'ait réellement éclos (on peut même dire qu'ils étaient post rock bien avant l'heure si l'on voulait jouer des étiquettes). On notera également une volonté de tourner le dos à toute forme de musique consensuelle particulièrement sur scène. Trente ans plus tard leurs disques sont encore plus essentiels. Leur musique sonne de plus en plus comme le monde actuel, oppressant et tentaculaire.

(Pour l'anecdote, quelques années plus tard, un groupe français, Fall of Saigon, dans lequel jouait un certain Pascal Comelade, tirera son nom de cette chanson mais on en parlera une autre fois)


(NOTA : Tous les samedis j'essaierai d'évoquer plus ou moins brièvement un (vieux)(ou pas) disque ou un (vieux)(ou pas) groupe mal connu ou oublié (ou pas), voire une bizarrerie bizarre...)

Libellés :